À lire : Gestion de créances

Un guide sur le recouvrement des créances à l’international

L’Académie des Sciences et Techniques Comptables et Financières* présidée par William Nahum, se donne pour mission d’organiser des réflexions et de mener des investigations au sein de groupes de travail pluridisciplinaires dans la sphère financière et comptable, et d’en assurer la diffusion la plus large possible


Entre autres publications, l’Académie édite des Cahiers thématiques dans le but de faire valoir le point de vue francophone et européen sur des sujets financiers et économiques ou d’actualité.


Le Cahier n° 19 “le recouvrement des créances commerciales et la gestion du poste clients” a été présenté en conférence le 28 octobre dernier auprès de 250 personnes. Il a été réalisé par un groupe de travail animé par Philippe Touzet, avocat, et qui rassemblait des directeurs financiers, des huissiers de justice, des avocats, des experts-comptables… ainsi que Franck Amouroux, business manager de Transcom (membre de la FIGEC) et Guy Renault, secrétaire général de la FIGEC.


Un nouveau groupe va cette fois travailler sur les spécificités du recouvrement de créances internationales. Suite logique aux travaux du
cahier 19, ce prochain cahier s’adressera aussi bien aux grands groupes qu’aux PME.


Le groupe de travail chargé de sa rédaction est aujourd’hui constitué de représentants de la SFAC, Coface, l’AFDCC… Il est animé par Véronique Lequoy-Karpierz, administrateur des correspondants judiciaires chez Coface Services (membre de la FIGEC), qui répond à nos questions.


Pour un sujet aussi vaste, comment vous organisez-vous ?
Véronique Lequoy-Karpierz : Il nous a fallu tout d’abord en définir les objectifs et le périmètre : notre but est d’éditer un guide pratique, donc de donner des solutions concrètes. Nous voulons être le plus complet possible, en traitant de l’Europe et des marchés classiques, mais aussi des pays émergents, russe, africains ou asiatiques, avec lesquels les lecteurs peuvent être à même de lier des contrats commerciaux. Effectivement, le sujet est vaste et nous ne pourrons pas tout traiter avec le même niveau de détail. Nous identifions donc les attentes prioritaires et nous définissons des zones régies par des règles similaires. Ce guide listera, par pays ou par zone, les interlocuteurs adéquats pour chaque étape de la vie des créances.
Cela demande une parfaite connaissance des fonctionnements locaux, donc une recherche extrêmement complexe.


De quel ordre sont les conseils que vous donnerez ?
Véronique Lequoy-Karpierz : Nous devons répondre à l’attente principale : que vais-je faire pour être certain d’être payé ? Cela veut dire connaître les usages du marché, le mode de prospection, la bonne rédaction des contrats (par exemple, l’anglais ne suffit plus pour ceux passés avec l’Europe de l’est, ils doivent également être rédigés dans la langue maternelle), la méthodologie adaptée pour un recouvrement efficace… Nous analyserons également les structures et intervenants du recouvrement international au sens large.


Comment vous répartissez-vous la tâche ?
Véronique Lequoy-Karpierz  : Chacun apporte sa contribution, son expérience ou son réseau relationnel, par secteur et par pays. Et pour nous aider dans ce travail titanesque, nous prenons contact avec des organismes internationaux : huissiers, avocats, expertscomptables.


Personnellement, quel est votre moteur ?
Véronique Lequoy-Karpierz : Comme pour chaque membre des groupes de travail, c’est une activité parallèle à celle que j’exerce chez Coface Services. Cela représente un travail important, souvent le week-end, mais je l’estime extrêmement gratifiant, il est de nature à aider les autres !

JPEG - 46.7 ko

JPEG - 13.4 ko


Les Cahiers de l’Académie sont téléchargeables sur http://www.lacademie.info/publicati...